Belascain : FCV-Castanet-Tolosan résultat

Dimanche 23 avril 2017 : Derby FCV Bélascain – Castanet, victoire du FCV 46 à 20.

 

Fallait-il tirer une fierté aussi exagérée d’une réussite du match de Saint Sulpice, et avoir les chevilles qui enflent avant et durant les vingt premières minutes du derby Belascain FCV-Castanet. Avoir les chevilles enflées, entraine une circulation lymphatique, surtout côté droit, alors que c’est à gauche que s’est enflé. A ne plus rien y comprendre dans le jeu pratiqué. Une intervention rapide est nécessaire pour éviter « le fameux effet de têtes et chevilles enflées ». Ce à quoi, les entraineurs, véritable cheville ouvrière, ont montré une sérieuse efficacité dans le diagnostic et dans le traitement, pour remettre les têtes en place et les pieds sur terre.

 

Oscar au pilier Yann qui a réussi un cad’ déb’, d’avant, sollicitant fortement sa cheville, pour marquer un essai à la 11e ,sans entorse à l’issue.

Ce n’est qu’après la 20e que les joueurs remontent les chaussettes du bas des chevilles avec l’envie de se battre pour les couleurs rouge et blanc et donner du plaisir au nombreux public qui donne de la voix.

Les choix de jeu sont annoncés depuis la touche, et ce sans portevoix. Les entraineurs mobilisent les avants et les trois-quarts. Présents et forts efficaces dans les déblaiements les avants Villefranchois corrigent l’adversaire, ils gagnent du terrain par des mauls pénétrants. Les percussions se font fortes et sonores. Les placages font mal à l’adversaire. Les espaces s’ouvrent, les avants rentrent dans des intervalles bien souvent sans avoir à effectuer un cadrage débordement, certaines personnes y ont vu une économie pour les chevilles. Côté trois-quarts, avec une défense efficace et des attaques ambitieuses, les chevilles ont été fortement sollicitées par du jeu au pied et par de nombreuses courses de relance, pour finir 7 fois derrière la ligne. Félicitations aux trois quarts qui ont évité, le simple faux pas lors d’un changement de pied pour prendre l’adversaire à contrepied et pousser le pied pour atteindre et passer la ligne.

Au final, FCV Bélascain: 7 essais( 11e,22e,41e,52e,61e,66e,77e) + 4 transformations+1 pénalité.

 

Avant de vous laisser faire votre propre opinion, permettez de faire une entorse à notre ligne de conduite à savoir de donner ouvertement notre opinion et ce sans avoir les chevilles qui enflent : remerciements et félicitations aux entraineurs, aux dirigeants, aux parents, aux bénévoles, au public, qui ont donné, qui donnent et qui donneront encore pour cette bande de jeunes. Ces jeunes qui ont, malgré tout, l’esprit du club FCV chevillé au corps et qui savent relever la tête et être en cheville avec le public. Ces jeunes, du FCV, qui font cette équipe Bélascain, mal embarquée en début de saison, et qui finissent, à l’issue des phases retour, à la cheville des grands. Ce qui nous laisse espérer espoir(s) pour les matchs des phases finales en championnat de France. Bravo aux 22 têtes et aux 43 chevilles.

 

Infirmerie : FCV Belascain c’est le pied !!! pour : – Alex JULIEN, Gros traumatisme à la cheville (en attente d’examen complémentaire) –  Maxime NEROCAN : entorse de la cheville. Prompt rétablissement à chacun.

 

Michel RAMOND