Belascain : 1/2 finale du championnat des Pyrénées Sporting club graulhétois-FCV résultat

Fin de saison pour les Bélascain du FCV

 

Dimanche 5 juin 2017. Les Bélascain du FCV s’inclinent en ½ finale du championnat des Pyrénées face à Graulhet 20 à 12.

 

C’est une équipe fortement remaniée, renforcée par 4 juniors Balandrade, que le FCV se présente sur le terrain de Graulhet.

Le début de la rencontre est très dur face à un adversaire doté de quelques gabarits forts impressionnants (pour des moins de 21 ans). Les Belascain Villefranchois font mieux que rivaliser durant les 40 premières minutes, ils tournent à la mi-temps avec un score en leur faveur 12 à 10. Durant la deuxième mi-temps, sous les coups de butoir des avants Graulhetois, mais aussi avec des dégagements mal assurés, les Villefranchois, s’exposent et offrent des ballons de relances aux trois quarts graulhetois, lesquels s’engouffrent dans les espaces ouverts ce qui leur permet de conclure par deux fois pour prendre le score (20 à 12). C’est avec un cœur énorme que les rouge et blancs défendent autant que possible, ils ne lâchent rien, tout en tentant de remonter au score. Même si on a quelques regrets sur ce match, ne perdons pas de vue que nous sommes tombés sur une grosse équipe et que notre effectif était plus que juste ! Félicitations aux jeunes Balandrade pour leur prestations, bravo à l’ensemble des joueurs qui ont joué un rugby d’attaques et qui ont résisté avec beaucoup de courage aux assauts de Graulhet. Score final 20 à 12.

 

Malgré la déception, visible sur les visages, les Bélascains du FCV, peuvent être fiers de leur saison.

Il y a tout juste 10 mois, qui aurait parié sur une telle saison. A l’issue des phases qualificatives, les Bélascain du FCV affichent des statistiques très honorables sur 18 matchs joués : -13 gagnés et 5 perdus, 52 essais marqués, 18 essais encaissés. Qualifiés pour les phases finales du championnat de France, c’est en 16e de finale que les rouge et blancs quittent le championnat de France. Qualifiés en Championnat des Pyrénées, les Bélascain du FCV échouent en demi-finale.

 

Seule, la solidarité du groupe* a permis de relever les défis durant toute la saison. *Joueurs, entraineurs, dirigeants, bénévoles, parents, supporters, tous ceux qui ont aimé ces jeunes joueurs du FCV.

 

Cette défaite, en ½ de finale, sonne la fin de saison : Alors, pour une dernière avec une fin et sans être trop fin, et pour tous ceux qui ont faim de lire : Toute histoire a bien une fin, mais dans la vie, chaque fin, annonce un nouveau départ, surtout quand c’est la faim qui gagne, même s’il feint de ne pas avoir faim pour la saison prochaine. Sans vouloir hâter cette fin, il faudra bien fêter la fin de saison, car il est bien vérifié qu’un mauvais début amène souvent les fins plus heureuses.

 

Merci beaucoup, malgré tout, j’écris que cette expérience (souhaitée par Michel Billac et Sylvie Morel) fut telle, à qui voudra me lire, et à qui j’écris ici, n’ayant plus un seul mot que MERCI, je dirai malgré tout que cette expérience fut belle.

 

Michel RAMOND

Belascain : FCV-USSR 1/4 de finale du Championnat de Pyrénées Résultat

FCV RUGBY : Les Bélascain du FCV se qualifient pour les demi-finales du Championnat des Pyrénées.

 

Les Bélascain du FCV se sont qualifiés dimanche 28 mai 2017 pour les demi-finales du championnat des Pyrénées après la victoire sur Saint-Sulpice sur Lèze, 22 à 18

 

La langue française est pleine d’expressions farfelues mais leurs origines sont souvent méconnues. Utilisée au quotidien, l’expression « Jamais deux sans trois » revêt un caractère mystique et superstitieux. Reste qu’au FCV, on ne croit qu’à ce que l’on construit.

 

« Jamais deux sans trois » : preuve, les Belascains du FCV ont battu les Saint-Sulpiciens pour la troisième fois de la saison.

 

« Jamais deux sans trois » : preuve, les Villefranchois ont marqué trois essais, alors que St Sulpice n’a eu droit qu’à deux essais.

 

« Jamais deux sans trois » : preuve, des Villefranchois enthousiastes, un public St Sulpicien bruyant et un public plein de ferveur.

 

« Jamais deux sans trois » : preuve, difficile d’en parler individuellement, même en prenant des raccourcis, ils sont et resteront unis comme dans la légende des « mousquetaires ». Enfin, à bien regarder et à deux fois, ils n’ont rien du tout « du gascon », mais alors rien du tout ! C’est avec lucidité et exigence, qualités appréciées, au sein de l’équipe, et faisant l’unanimité auprès du public et supporters, que vous avez mené l’équipe des Belascain du FCV au plus haut niveau de la compétition. Alors, avec beaucoup d’enthousiasme, toutes nos félicitations et notre reconnaissance pour le travail sportif entrepris et développé, durant la saison, pour améliorer technique et tactique tout en gérant le mental de chacun des joueurs. Félicitations, aussi, pour les résultats obtenus qui nous ont offert des moments de grandes joies. Outre vos qualités de techniciens, d’entraineurs de rugby, vous avez fait preuve de beaucoup de psychologie, diplomatie et parfois de patience dans la gestion et la réalisation de votre projet en lien avec vos objectifs. Une pointe de regrets, vous avez construit, soudé un groupe et comme à chaque fin de saison, le groupe aura vécu. Pour vous, si la durée de vie d’un entraineur dépasse rarement les 3 à 5 saisons, pour toi Laurent, pour toi Mehadji votre avenir sportif ne semble pas s’inscrire dans le projet du FCV pour la saison 2017-2018. Encore une fois Merci et félicitations à vous, bravo pour les résultats en championnat de France et par anticipation pour ceux en Championnat Midi-Pyrénées. Félicitations et un grand merci pour toi Laurent MARTY, pour toi Mehadji TIDJINI, pour toi Rodrigues LONGCHAMPS.

 

Même si l’on ne doit pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, ou bien, il ne faut pas crier victoire avant d’être sûr d’avoir gagné. C’est aux joueurs de montrer combien la langue française est pleine d’expressions farfelues ayant un caractère mystique et superstitieux.

 

C’est à vous, Belascains du FCV, qu’il revient d’écrire la plus belle page d’une aventure commune vécue durant la saison 2016/2017.

 

 

 

Dimanche 4 juin 2017 à 15 h, Les Bélascains du FCV en demi-finale contre Graulhet à Graulhet.

 

L’autre demi-finale mettra aux prises : Grenade contre le FCTT à Grenade

 

Article signé : Michel Ramon

Journées détections les 7, 14 et 21 juin

 

 

 

 

 

 

 

 

Les mercredis 7, 14 et 21 juin prochain de 18h à 20h nous organisons des journées détections au Parc municipal des sports de Villefranche de lauragais. Cela concerne les catégories Juniors (2000 et 2001), Cadets (2002 et 2003) et les Minimes (2004 et 2005) pour les garçons. Pour les filles, cela concerne la catégorie M18 (2000, 2001 et 2002) et la catégorie M15 (2003, 2004 et 2005).

Pour tout renseignement complémentaire vous pouvez contacter Patrick Pissinis : 06.03.18.93.26. ou bien Patrick Samora : 06.81.76.64.46

Belascain : FCV-Rassemblement Saves et Comminges XV Barrages 7 mai 2017

Encore un gros match en perspective pour le FCV : les Belascain joueront, dimanche 7 mai, le match de barrages pour une accession au 16e de finale du championnat de France.

Qualifiés pour les phases finales, nos Bélascain vont affronter les belascain du Rassemblement Saves-Comminges, (Entente : Lombez- Samatan/ Cazères/Le Fousseret), dans un match qui s’annonce extrêmement compliqué.

Dimanche, ils n’auront pas droit à l’erreur. Ils seront obligés de jouer pour gagner. En effet, le RAS Saves-Comminges a montré durant la saison un caractère bien trempé, ils développent un jeu avec une fluidité déconcertante qui assure une bonne liaison avants – trois quarts. Ils sont allés chercher leur qualification face à Tournefeuille. C’est la première fois depuis le début de sa courte histoire que le rassemblement Saves-Comminges se qualifie. Si les Bélascain du FCV ont souffert en début de saison, ils sont revenus plus forts sur la fin. Ils sortent des phases de qualifications avec un dernier scenario très intéressant et fortement apprécié par le public Villefranchois. « L’influence des Bélascain Villefranchois sur le dernier match est très positive. Ils ont pris du caractère. Capitaliser de la confiance sur des matchs de références, c’est ce dont on a besoin » explique les coachs Rodrigues Longchamps, Laurent Marty et Tidjini Mehadji, pour ajouter :« un dimanche qui peut s’avérer compliqué pour nous car nos adversaires, sont allés chercher leur qualification avec des intentions bien affichées, nous sommes sûr que le RAS va se présenter motivé et concerné ». Le témoignage du capitaine, Maxime Nérocan : « Ces matchs de phases finales se préparent avec sérénité. Ces matchs ont souvent une saveur particulière, précédés d’une semaine un peu spéciale avec plus d’intensité, plus de concentration ». Ne jamais prendre un match à la légère, car si la plume est légère, ce sont les mots qu’elle exalte qui la rende lourde.

Information/ invitation : Parents, amis, supporteurs…, les Belascain vous donnent rendez-vous dimanche 7 mai à partir de 19h30, au restaurant La Taverne à Montgaillard-Lauragais pour une soirée buffet dînatoire, un spectacle de plumes et plein de surprises 15 euros la soirée. Réservation directe à la Taverne : au 05 81 97 85 33

Article signé Michel Ramon

Belascain : FCV-Castanet-Tolosan résultat

Dimanche 23 avril 2017 : Derby FCV Bélascain – Castanet, victoire du FCV 46 à 20.

 

Fallait-il tirer une fierté aussi exagérée d’une réussite du match de Saint Sulpice, et avoir les chevilles qui enflent avant et durant les vingt premières minutes du derby Belascain FCV-Castanet. Avoir les chevilles enflées, entraine une circulation lymphatique, surtout côté droit, alors que c’est à gauche que s’est enflé. A ne plus rien y comprendre dans le jeu pratiqué. Une intervention rapide est nécessaire pour éviter « le fameux effet de têtes et chevilles enflées ». Ce à quoi, les entraineurs, véritable cheville ouvrière, ont montré une sérieuse efficacité dans le diagnostic et dans le traitement, pour remettre les têtes en place et les pieds sur terre.

 

Oscar au pilier Yann qui a réussi un cad’ déb’, d’avant, sollicitant fortement sa cheville, pour marquer un essai à la 11e ,sans entorse à l’issue.

Ce n’est qu’après la 20e que les joueurs remontent les chaussettes du bas des chevilles avec l’envie de se battre pour les couleurs rouge et blanc et donner du plaisir au nombreux public qui donne de la voix.

Les choix de jeu sont annoncés depuis la touche, et ce sans portevoix. Les entraineurs mobilisent les avants et les trois-quarts. Présents et forts efficaces dans les déblaiements les avants Villefranchois corrigent l’adversaire, ils gagnent du terrain par des mauls pénétrants. Les percussions se font fortes et sonores. Les placages font mal à l’adversaire. Les espaces s’ouvrent, les avants rentrent dans des intervalles bien souvent sans avoir à effectuer un cadrage débordement, certaines personnes y ont vu une économie pour les chevilles. Côté trois-quarts, avec une défense efficace et des attaques ambitieuses, les chevilles ont été fortement sollicitées par du jeu au pied et par de nombreuses courses de relance, pour finir 7 fois derrière la ligne. Félicitations aux trois quarts qui ont évité, le simple faux pas lors d’un changement de pied pour prendre l’adversaire à contrepied et pousser le pied pour atteindre et passer la ligne.

Au final, FCV Bélascain: 7 essais( 11e,22e,41e,52e,61e,66e,77e) + 4 transformations+1 pénalité.

 

Avant de vous laisser faire votre propre opinion, permettez de faire une entorse à notre ligne de conduite à savoir de donner ouvertement notre opinion et ce sans avoir les chevilles qui enflent : remerciements et félicitations aux entraineurs, aux dirigeants, aux parents, aux bénévoles, au public, qui ont donné, qui donnent et qui donneront encore pour cette bande de jeunes. Ces jeunes qui ont, malgré tout, l’esprit du club FCV chevillé au corps et qui savent relever la tête et être en cheville avec le public. Ces jeunes, du FCV, qui font cette équipe Bélascain, mal embarquée en début de saison, et qui finissent, à l’issue des phases retour, à la cheville des grands. Ce qui nous laisse espérer espoir(s) pour les matchs des phases finales en championnat de France. Bravo aux 22 têtes et aux 43 chevilles.

 

Infirmerie : FCV Belascain c’est le pied !!! pour : – Alex JULIEN, Gros traumatisme à la cheville (en attente d’examen complémentaire) –  Maxime NEROCAN : entorse de la cheville. Prompt rétablissement à chacun.

 

Michel RAMOND

Belascain : FCV-Castanet dimanche 23 avril 2017

Dimanche 23 avril, un derby : le FCV Bélascain reçoit le voisin Castanet,

Validée le 9 avril dernier, la qualification des Belascain du FCV sera fêtée, sportivement, comme il se doit ce dimanche, sur le terrain d’honneur du Parc municipal des sports de Villefranche de Lauragais. Un programme rugby de qualité sera offert au public par le FCV séniors, pour un 16e de finale face à Mauléon, par les Bélascain du FCV qui seront opposés dès 14h à leurs homologues de Castanet pour un derby qui doit nous faire oublier la défaite subie, lors du match aller. Défaite qui a laissé une certaine amertume. Ils devront se méfier de ce voisin toujours en course pour une qualification. Honneur, intensité, envie, plaisir, des valeurs qui seront nécessaires ce dimanche pour offrir la victoire, à un public qui sera, à ne pas douter, nombreux.

La soirée en fête est reportée.

Pour ce dernier match de la saison, avant d’aborder les phases finales, il était prévu de se retrouver, joueurs, parents, dirigeants, supporteurs, pour une soirée de fête. Cette soirée est reportée. Ce n’est que partie remise. Le motif de cette décision est essentiellement lié à l’actualité sportive et publique du jour. La date, l’horaire, du nouveau rendez-vous, pour faire la fête, seront précisés rapidement.

Article signé : Michel Ramon

Belascain : Saint-Sulpice-sur-Lèze-FCV Résultat

Dans un stade baigné par un soleil de plomb, les Belascain du FCV ont battu Saint-Sulpice 44 à 23.

Un match loin d’être sain et pour ne pas être « un suplice ». Cette victoire permet aux Belascain du FCV d’assurer sa qualification pour les phases finales du championnat de France.

Le FCV est parvenu à renverser un concurrent direct à la qualification. Un adversaire présent et prêt à ne pas faire de la figuration. Les Belascain du FCV s’offrent un exploit, une victoire avec bonus offensif. Le courage, l’abnégation en défense, l’audace et la précision au pied sont parvenus à renverser une grosse équipe de Saint-Sulpice et ce malgré un carton jaune à la 16e et un carton rouge à la 26e. Réduit à 14 sur le terrain, mais à 15 dans leur cœur, les Belascain du FCV sont parvenus à trouver une énergie rare pour aller chercher cette victoire. Il y avait eu l’extraordinaire victoire contre Argeles, il y aura désormais cette fabuleuse journée contre Saint-Sulpice. Une journée qui soude encore plus ce groupe de joueurs. Ils sont dans le vrai en termes de valeurs et au niveau de l’engagement.

Le film du match : Un match digne de l’évènement, lutte somptueuse, engagement féroce, mais pas toujours d’une noblesse et d’une correction totale. Évolution du score : à la 4e (FCV 3- USSS 0) – 7e (FCV 3 – USSS 3) – 10e (FCV 6 – USSS 3), 16e les locaux montrent les muscles, une belle bagarre générale est offerte aux spectateurs. L’arbitre sanctionne : 1 carton jaune de part et d’autre – 21e (FCV 6-USSS 6) – 24e (FCV 6 – USSS 9) – 26e le FCV écope d’un carton rouge – 32e premier essai du match transformé (FCV 13 -USSS 9) – 36e (FCV 16 -USSS 9) – 41e essai transformé (FCV 23 -USSS 9). En deuxième mi-temps avec un rythme et une intensité qui expriment un rugby engagé de deux équipes qui ne veulent rien lâcher. Le FCV inscrit, à son tableau, 3 essais transformés (47e,70e, 78e), l’USSS inscrit 2 essais transformés (56e, 80e). Ce match a rappelé du même coup combien le pied du botteur était le bras séculier dans le rugby d’aujourd’hui. Au coup de sifflet final, les joueurs goutent au bonheur, au plaisir de la victoire et libèrent enfin leur joie. Ils se retrouveront plus tard gaillards à Montgaillard à la Taverne pour arroser copieusement (avec modération) cette victoire. Victoire qui doit être, impérativement, validée et bonifiée lors du prochain match contre Castanet. A ce stade de la qualification, on peut écrire que les Bélascain du FCV crayonnent une page de leur histoire, qui leur restera commune, tout en façonnant un groupe qui fonctionne bien avec un super état d’esprit, un groupe qui a su accueillir et intégrer les Minots (Balandrade) lesquels, sans exagérer, mouillent brillamment le maillot avec honneur et engagement – Seb Barbet – Matthieu Moysset – Nil Mellies.

Nous avons souhaité recueillir un avis (humoristique) des fidèles supporters (trices), lesquels(elles) ont donné fortement de la voix, du sifflet, durant le match, le tout rythmé par des tonnerres d’applaudissements : La phrase gagnante : « oh ! bon soleil te voilà, un match plein d’Oh!! et d’un brave-eau ».

 

Article signé : Michel Ramon

 

 

 

Belascain : résultats et classement de la poule 5

Belascain : FCV-Saverdun résultat

Bons (ds) et rebons (ds), une journée ballon.

Ce dimanche 2 avril 2017, les Belasacain du FCV reçoivent Saverdun. Quatrième avec un point d’avance sur Saint-Sulpice (prochain adversaire), les Belascain n’ont pas d’autre choix que la gagne avec bonus. Tous les ingrédients, pour une bonne journée de ballons, sont réunis – terrain d’honneur -– réveil musculaire d’avant match, avec ballon(s) – repas d’avant-match avec les équipes seniors (qu’il nous soient permis de prendre, comme support, ce compte rendu pour adresser tous nos remerciements aux bénévoles des cuisines qui nous ont accueillis et qui préparent repas et réceptions avec abnégation et dévouements).

Le match : Sans vouloir, être trop négatif, le public, n’a pas reconnu ses Bélascains, qui ont su et qui savent se montrer si brillants et si performants. De bonds en rebonds, le ballon reste le roi, il passe 5 fois la ligne (6e, 17e35e69e74e ), 6 fois entre les pagelles, score final 38 à 0 en faveur du FCV.

Mené dès la 6e minute, Saverdun encaisse et tente de réagir, par intermittences, par ses avants, mais force reste aux Belascains du FCV. Des ballons, trop de ballons, sont distillés, bien ou mal. Les Belascains ont le match à leur portée. La domination est sans appel. Ils continuent à envoyer du jeu, mais commettent trop de fautes. Des fautes dans le jeu au sol, des fautes de main, trop de ballons tombés, des ballons rendus à l’adversaire et de mauvais choix en ne profitant pas de décalage en bout de ligne. Que retenir, si ce n’est que quand on perd trop de ballons, tout le monde le voit, ça gonfle tout le monde. Même si un ballon est gonflé de vent, il vaut mieux prendre le ballon, pas le melon. Ne pas se déballonner, la qualification reste l’objectif de la saison, il faut vite nous tourner vers le match de Saint-Suplice.

Michel RAMOND

Belascain : FCV-BSCR résultat

Du pied à la tête, pas que du vent. Les Bélascain du FCV pris à contre-pied.

Qui peut parler mieux d’un match que les joueurs. Parole donnée aux Belascain du FCV : – « on ne va pas se focaliser sur le résultat (défaite 11 à 13) » – « on a montré qu’on pouvait tenir tête au premier de la poule qui après 14 matchs compte 13 victoires » – « quatre pénalités qui passent à quelques centimètres à côté » – « nous avons mis la tête dans les nuages 6 ballons gagnés sur touche adverse » – «retenir de la défaite, qu’on échoue de deux points (1 essai, deux pénalités de chaque côté) » –  « on était bien dans notre tête…» – «non, ce n’est pas le pied,euh, c’est le pied » – «  En mêlée, un tête à tête qui nous a montré que l’on était capable de les mettre à mal » – « un essai refusé pour un soi-disant pied en touche !!!! » – « mal à la tête ? oui et non, il y a eu des intentions, on a réussi à créer des brèches » – « j’en râle, j’ai déjà la tête pour le match à venir contre l’Aviron Castrais ». Revenons à des commentaires aux valeurs plus extrinsèques : – Un vent de Cers, soufflant d’Ouest en Est, accompagne, ce dimanche le match des Belascain du FCV qui reçoivent Blagnac SCR. Un match exemplaire, un engagement qui ne s’est jamais affaibli. Hélas, Blagnac sait gagner, sans triompher, une équipe qui remporte, en championnat, sa 13e victoire sur 14 matchs joués. Le FCV Belascain est bien dans sa tête, il ne l’a pas été dans ses pieds, laissant passer, avec le vent, un bénéfice possible de 9 points. Les Belascain du FCV ont néanmoins démontré qu’ils ont des ressources pour faire vibrer un public de plus en plus nombreux. Un match ou l’engagement et l’abnégation des rouges et blancs démontrent qu’il y a de la place pour s’assurer un ticket pour les phases qualificatives. (Bel- FCV 11- BSCR 13)…Bon, OK , on est au pied des « poteaux », on ne va pas en faire un pied-de-vent* !!!(*fromage).

Article signé Michel Ramon

Belascain : résultats et classement de la poule 5

Senior et Belascain: FCV-Province de Champagnat (Argentine) matchs amicaux résumé

Les belascain du FCV, en rouge et blanc, avaient à cœur de montrer un visage conquérant face à un gros pack et à une grosse équipe d’Argentine actuellement en tournée en France. Les premiers rugissements dans les vestiaires donnaient le tempo. Tout laisser penser que les belascain allaient montrer les dents. Ils s’attendaient à un défi physique. Les pumas n’étaient pas venus faire du tourisme. Les premières minutes validaient toutes les craintes, le puma se montrait opportuniste et ses déplacements étaient pleins d’appétits.

Repus, les pumas semblaient avoir croquer le meilleur, menant 12 à 7 à la 78 e. C’était sans compter sur la voracité des belascain, qui accompagnaient Yann Armengaud, derrière la ligne, pour un essai rageur conclue par un rugissement venu d’ailleurs.

Résultat final 12 à 12 (2 essais transformés de part et d’autre) Un match nul, pas si nul que ça ! Il y a eu du bon et du très bon : à exploiter !!

Article signé Michel Ramond

En suivant sur le terrain d’honneur, les seniors, avec une équipe remaniée, se sont imposés sur le score de 26-21. Cette victoire face à de valeureux sud-américains leur permettra d’aborder leur prochain match face à Balma avec un surplus de confiance qui semblait leur manquer ces derniers temps.

Aller à la barre d’outils