Fin de parcours pour les Belascain en championnat de France

 

 

 

 

 

 

Dimanche 14 mai 2017 : 16e de finale Bélascain Championnat de France.

A Espéraza,les Bélascain du FCV échouent contre La Salanque 16 à 33

Les Belascain du FCV débordé dans les vingt dernières minutes

Les rouges et blancs quittent la compétition sans avoir convaincu. Dominés durant le match et débordés dans les vingt dernières minutes par une équipe solide et organisée. Une équipe de La Salanque qui aligne dans ses rangs 7 joueurs ayant au compteur de 6 à 8 matchs en équipe une.

Dès la 6e minute La Salanque ouvre le score sur pénalité, les Belascains du FCV égalisent à la 15e (3-3). Le match est rude, la troisième ligne du FCV est fortement sollicitée et se consume au raz des rucks et des mêlées, ce qui permet à La salanque de porter le jeu en percussion sur notre ligne de trois quarts. Ce pilonnage réussi à La Salanque qui passe la ligne à la 31e (3-10), à ce score vient s’ajouter une pénalité en faveur de La Salanque à la 34e (3-13). Le FCV réduit le score sur pénalité. Dans les dernières secondes, La Salanque bénéficie d’une pénalité « cadeau ». Mi-temps (6-16).

Comme en première mi-temps les coups de butoir portés par La Salanque s’avèrent payants, ils sont tout bénéfices par les nombreux plaquages manqués, pour ne pas écrire inexistants. A ce jeu, La Salanque ne met que 8 minutes pour inscrire un essai (6-23). Houspillés par les entraineurs, les rouges et blancs réagissent et arrivent à marquer un essai à la 49e (11-23). A la 60e, suite à une succession de fautes, un joueur de la Salanque écope d’un carton. A la 63e, La Salanque ajoute 3 points (11-26). A la 65e, rudoyés par les entraîneurs (fortement irrités), les Belascain du FCV marquent un essai (16-26). Il reste 15 minutes de jeu, La Salanque fait entrer le banc, suite à une mêlée à 10 mètres de nos poteaux, le troisième ligne centre, rentré cinq minutes avant, marque un essai en force. Score final (16-33). La Salanque est qualifiée pour les 8ème de finale.

Merci aux jeunes Balandrade qui ont renforcé le groupe et bravo à eux pour l’engagement et l’abnégation dont ils ont fait preuve.

La saison des Bélascais du FCV en championnat de France s’arrête ce dimanche et ce malgré la présence forte du 16eme homme.

Les supportrices et supporters toujours présents, ferveur et passion, chevillées au corps et … au cœur. Pour la dernière de cette saison 2016-2017, qui restera, malgré tout, une très bonne saison. Nous avons décidé de nous intéresser à eux, de parler d’eux. Au fil des matchs, ils ont partagé avec les joueurs, les entraineurs, les dirigeants quelques moments, quelques secrets, quelques souvenirs, quelques vérités… de cette même passion pour les rouges et blancs.

A Espéraza, Ils n’ont ni tap-tap gonflable, ni grande banderole, ils ont comme point visible de ralliement un étendard aux couleurs du FCV. Ils ont planté leur camp de base, à l’intérieur du stade d’Espéraza, à l’ombre des peupliers (avec l’autorisation bienveillante des dirigeants d’Espéraza) Ils arborent, dames et messieurs, le polo, la chemise estampillés …ou tout simplement des tenues mixant les couleurs rouges et blanches. Ils donnent de la voix avec force et conviction, une manière de jouer, d’être en osmose avec les joueurs.

Un grand Merci à vous toutes et tous toujours présents dans les bons moments comme dans les mauvais, vous avez toujours su quoi faire pour féliciter, encourager vos champions et réconforter les magnifiques perdants.

D’autres supporters avaient choisi les tribunes. Merci à tous et à toutes. Reste cette image qui sera à jamais le témoignage du supporter qui aime le FCV. Un homme seul dans les tribunes encore vides, au milieu des gradins, un homme toujours dans l’ombre. Cet homme qui a gardé en lui beaucoup de générosité. Avec un état d’esprit et une passion pour les couleurs du FCV, il se prénomme Claude.

Ne soyons pas avare, profitons de l’occasion et du support pour rendre hommage à ceux qui depuis tant d’années ont donné et donnent encore aujourd’hui de leurs temps, de leur passion et aussi de leur patience pour le bien-être du club, de ses licenciés et de ses dirigeants.

Un Merci particulier à François, à Serge qui ont remis le couvert pour accompagner et renforcer les dirigeants des Bélascains.

A toi l’inconnu, Merci d’être là pour le FCV et d’être là pour chacun, car sans toi, nous ne serions rien.

INFO : Les Bélascains du FCV sont qualifiés en championnat des Pyrénées, ils joueront samedi 20 mai à 17 heures contre Gaillac au stade municipal de Villefranche de Lauragais.

Article signé : Michel Ramon